Me ALAIN LÉONARD

Notaire, Bureau de St-Jérôme


450 432-4134 poste 256
aleonard@LRVnotaires.com


_____

Me Alain Léonard est Bachelier en droit (LL.B.) de l'Université Laval depuis 1982 et diplômé en droit notarial (D.D.N.) depuis 1983.

Après quelques années en pratique privée et à l'emploi du Gouvernement du Québec, il s'est joint à l'équipe de LRV Notaires en 1989 à titre de spécialiste en examen de titres. Il a dirigé le département d'examen de titres durant de nombreuses années.

Admission à la Chambre des notaires du Québec : 1983



 
Nos articles
L'incidence de la nouvelle loi et la publication des actes en anglais au registre foncier

Me Rosalie Poulin
Droit immobilier


C’est le 1er juin 2022 que la Loi sur la langue officielle et commune du Québec, le français (ci-dessous la « Loi »), aussi connu comme étant le projet de loi n°96, a été sanctionné à l’Assemblée nationale du Québec. Cette Loi a comme objectif de promouvoir l’utilisation de la langue française, en apportant d’importants amendements à la Charte de la langue française et au Code civil du Québec. Selon le plus récent recensement de Statistique Canada, la population francophone au Québec s’élève à environ 78% alors que celle anglophone représente 10%. Toutefois, c’est ce dernier pourcentage qui subira les conséquences de l’entrée en vigueur de ces nouvelles dispositions législatives.


Peut-on perdre sa maison suite au défaut de paiement des impôts fonciers ?

Me Victoria Lemay
Droit immobilier


Saviez-vous que le non-paiement des impôts fonciers par le propriétaire d’un immeuble peut entraîner la perte de son immeuble? En effet, si un propriétaire n’est plus en mesure d’acquitter ses taxes foncières, les municipalités, MRC ou villes (ci-après « municipalité »), selon le cas et les centres de services scolaires disposent de recours prioritaires aux autres créanciers. L’un de ces recours est la vente d’un immeuble pour défaut de paiement des taxes, ce qui leur permet de saisir un immeuble et de le revendre aux enchères publiques afin de recouvrer les sommes qui leur sont dues, et ce, en vertu de La Loi sur les cités et villes et du Code municipal du Québec. En effet, les arrérages de taxes municipales ou scolaires deviennent, suite à la publication d’un préavis adéquat, une créance constitutive d’un droit réel qui est opposable aux tiers.


VOIR PLUS D'ARTICLES
 
Nous Écrire ou
prendre rendez-vous

Prendre un rendez-vous:

 
 
 

Nous prenons note de vos disponibilités et nous vous contacterons pour confirmer le rendez-vous.