Une servitude c’est… parfois très simple, parfois complexe


par
LRV Notaires


_____

Vous êtes sur le point d’acheter une maison et vous apprenez que l’immeuble de vos rêves est grevé de plusieurs servitudes. Mais qu’est-ce qu’une servitude et en quoi consiste-t-elle ? En fait, il s’agit d’une charge imposée à un immeuble en faveur d’un autre immeuble ou d’une personne et qui vous oblige en tant que propriétaire à supporter certains usages ou à vous abstenir d’exercer certains droits de propriété. Au Québec, nous retrouvons plusieurs types de servitude, notamment la servitude de vue, de passage, d’empiètement, de construction, d’accès au lac, etc. Elle peut résulter d’un contrat, d’un testament ou de l’effet de la loi. Pour connaître son étendue, il faut consulter l’acte constitutif. Cet acte nous indiquera l’immeuble qui subit la servitude (fonds servant) et l’immeuble en faveur duquel la servitude est créée (fonds dominant). De plus, l’acte constitutif nous permettra de déterminer la zone dans laquelle la servitude s’exercera. Cette zone, plus communément appelée l’assiette, est bien souvent délimitée avec l’aide d’un arpenteur-géomètre.

La servitude la plus connue est sans aucun doute celle en faveur d’Hydro-Québec ou Bell Canada. Elle permet à ces entreprises d’utiliser partiellement votre immeuble pour le passage des fils aériens ou souterrains, pour le passage des hommes et de leurs équipements et vous empêche d’installer dans cette zone une piscine, un cabanon ou toute autre construction.

De plus, il est important de mentionner qu’une servitude n’est pas nécessairement perpétuelle. Elle peut s’éteindre par le non-usage pendant plus de 10 ans, par l’abandon, le rachat, par l’arrivée du terme ou si les deux immeubles deviennent la propriété de la même personne. Lorsqu’une servitude est personnelle, elle peut aussi s’éteindre par le décès de la personne en faveur de qui la servitude a été créée ou par la vente ou le transfert de la propriété.

Enfin, une mauvaise interprétation d’une servitude peut avoir des conséquences sur la compréhension de vos droits. Par exemple, une servitude d’accès au lac ne signifie pas automatiquement que vous avez le droit d’installer un quai ou de mettre à l’eau votre bateau. Une servitude de passage peut permettre le passage à pied sans permettre le passage en véhicule. Voilà pourquoi il faut rester vigilant !

En cas d’incertitude, consultez l’un des notaires spécialisés du Droit de l’immobilier de chez LRV Notaires.



 
Du même auteur
À QUI REVIENT LA RESPONSABILITÉ DU PAIEMENT D’UNE COTISATION FISCALE NON REMISE PAR UNE PERSONNE MORALE DISSOUTE?

LRV Notaires
Droit immobilier


Plusieurs personnes croient, à tort, que les obligations fiscales d’une personne morale s’éteignent automatiquement à la dissolution de celle-ci. Dans les faits, ces obligations fiscales peuvent être reportées entre les mains des administrateurs de cette personne morale, ou encore entre les mains de son actionnaire unique, si certaines conditions sont rencontrées.


Changement à la loi pour la vente d’une résidence principale

LRV Notaires
Droit immobilier


Au Québec, il est reconnu que la vente de la résidence principale n’entraînera aucun gain en capital imposable. Jusqu’à tout récemment, l’Agence du Revenu du Canada se montrait relativement souple quant à cette règle et acceptait de laisser l’exonération même si aucune désignation prouvant qu’il s’agissait réellement de la résidence principale n’était faite. Cependant, depuis octobre 2016, la Loi a été changé afin d’obliger la déclaration d’une telle vente.


VOIR PLUS D'ARTICLES
 
Tous Nos articles
La reprise du logement : plus complexe qu’il n’y paraît?

Me Audrey-Ann Lapierre
Droit immobilier


Parmi les droits dont jouit un locataire ayant un bail résidentiel, le droit au maintien dans les lieux, lui permettant de rester dans son logement pour le temps qu’il souhaite, est fondamental. La reprise d’un logement par le propriétaire constituant une exception à ce droit, les règles et les conditions pour y parvenir sont complexes et strictes, d’où l’importance de les démystifier afin d’éviter toutes mauvaises surprises. Ainsi, dans le cadre d’une vente d’immeuble locatif, le nouveau propriétaire, s’il souhaite reprendre possession d’un logement, se doit d’en vérifier les conditions et d’entreprendre les démarches nécessaires, puisque la vente en elle-même n’entraîne pas l’éviction des locataires en matière résidentielle.


Un ensemble immobilier : des règles impératives à respecter !

Me Marie-Claude Lavoie
Droit immobilier


En collaboration avec Camille Plamondon, candidate à la profession

La Loi sur la Régie du logement a récemment changé de nom. Elle s’appelle maintenant la Loi sur le Tribunal administratif du logement (la « Loi »). Bien que la Loi ait changé de nom, son objectif demeure le même : la protection des droits des locataires. La Loi prévoit également des dispositions particulières d’ordre public lorsqu’il s’agit d’un ensemble immobilier


VOIR PLUS D'ARTICLES